Les Nuits

du Mont Rome

Chacun connaît maintenant la promenade piétonne qui mène au Théâtre David à l’heure où le soleil se fait moins ardent, il se souvient de l’émotion qui le tient lorsqu’au détour du dernier virage, il retrouve le cirque de pierres adossé à la colline, il sait qu’il va redécouvrir ce fond de scène unique, un panorama de 30 km de nature, quelques villages, pas un building, pas une voiture, pas le moindre petit morceau de béton, peut être des vaches, des vignes sûrement, et quelques sauterelles aussi …

La musique peut alors commencer et l’harmonie entre l’art et la nature prendre tout son sens et se charger d’une émotion particulière.

Les Nuits du Mont Rome c’est

60 bénévoles qui portent le festival,
50 artistes qui se produisent tous les ans sur le théâtre David depuis 21 ans,
10 résidences artistiques accueillies depuis 2010 permettant d’assurer un réel soutien aux artistes,
2000 spectateurs présents chaque année, 1400 spectateurs en 2020 malgré les conditions sanitaires,
10 stages pédagogiques réalisés depuis 2011 qui ont donné lieu à des productions d’opéra et la formation du Chœur d’enfants des Nuits du Mont Rome.

Enfin, les Nuits du Mont Rome c’est aussi un soutien matériel et financier exceptionnel de la part des entreprises et particuliers locaux, des sponsors, des médias, des fondations privées, et financeurs publics qui s’investissent pour permettre à ce bel événement d’exister.

Programme 2021

21ème édition du 23 juillet au 31 juillet 2021

Vendredi 23 Juillet

WEST SIDE STORY – Théâtre David – 19h30

Adaptation de West Side Story – spectacle mis en scène par Brigitte Le Gargasson, Cheffe de chœur Marine Bouillé, chorégraphie de Marina Chojnowska, scénographie de Marie Le Gargasson. Les Percussions Claviers de Lyon, Perrine Madoeuf – soprano, Rémy Mathieu – ténor et le Chœur des Nuits du Mont Rome.

WEST SIDE STORY… Encore et toujours !
D’ouest en est, du sud au nord, c’est la même et intemporelle histoire : celle des bandes, des clans, des communautés qui défendent leurs habitudes, leurs traditions et rejettent celles des autres.
Cela va de la petite querelle de clochers qui fait « la guerre des boutons », des bagarres entre bandes rivales de deux cités, jusqu’aux guerres dévastatrices…
Un groupe d’enfants bien d’aujourd’hui revisite le mythe universel de Roméo et Juliette, où l’intolérance rend l’amour impossible.
Ils racontent l’histoire en français en empruntant les mots de Shakespeare, ils chantent en anglais, ils bougent, ils dansent sur la musique de Léonard Bernstein.

 

Spectacle Platée, Choeur des Nuits du Mont Rome 2019

copyright Bruno Amsellem

Gilles Dumoulin, Jérémy Daillet, Lara Oyedepo, Renaud Cholewa, Sylvie Aubelle.
Piano : Sébastien Jaudon

Cinq percussionnistes font chanter ensemble leurs xylophones, vibraphones et marimbas pour façonner un son particulier devenu signature. Les Percussions Claviers de Lyon, après trente-cinq années d’existence, restent un orchestre toujours inattendu qui aborde avec bonheur le patrimoine musical, les créations pluridisciplinaires, les collaborations internationales.

Les Percussions Claviers de Lyon sont conventionnés par le Ministère de la Culture – DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et la Ville de Lyon. Ils sont régulièrement aidés par la Spedidam, la SACEM, le FCM, l’Adami et Musique Nouvelle en Liberté pour leurs activités de concert, de spectacle et d’enregistrement. Les Percussions Claviers de Lyon sont membres de la FEVIS, du Profedim, du Bureau Export et de Futurs Composés. La Nouvelle Imprimerie Delta, Les Ateliers Guedj et Resta Jay soutiennent l’ensemble dans le cadre de leur Club d’Entreprise.

Dimanche 25 juillet 2021

Journée musicale à Dracy-Lès-Couches
9 moments musicaux en après-midi et un concert du soir

RDV 14h à la salle des fêtes de Dracy pour l’organisation du parcours et être accompagnés sur les lieux de concerts

La journée est placée sous la direction de l’ensemble Maja en résidence, qui égrènera au long de cette promenade des œuvres allant de la musique de Fauré à nos jours. 

12 musiciens et chanteurs se partageront les scènes et les programmes.
Parcours organisé dans le charmant village de Dracy-Lès-Couches, à pied ou en calèche. Quelques lieux choisis pour des concerts de 30 minutes dans ces espaces intimistes, permettant une proximité avec l’œuvre et les artistes. 

Clôture de cette journée par une soirée réunissant tous les musiciens en l’église de Dracy-Lès-Couches à 20h30, pour un programme ouvert sur la musique du XXème siècle, commenté par les artistes qui en donneront les «clés d’écoute». 

  

Cuverie du Château de Dracy-Lès-Couches à 15h, 16h15, 17h30 

Trio de Brahms opus 114
Clotilde Lacroix – violoncelle, Joséphine Besançon – clarinette, Bianca Chillemi – piano  

 

Ferme de la Grange de l’Étang à 15h, 16h15, 17h30  

Récital de harpe – Coline Jaget
Programme : Marcel Tournier – Féérie 
                          Henriette Renié – La Danse des Lutins
                          Gabriel Fauré – Une Châtelaine en sa Tour
                          Marcel Tournier – l’Eternel Rêveur
                          Henriette Renié – Légende

 

Caveau de la Glycine Blanche à 15h, 16h15, 17h30

Mélodies et Chansons françaises – Marina Ruiz – soprano, Pierre Cussac – accordéon
Programme : Maurice Ravel – Là-Bas, vers l’église
                           Jules Massenet  – Nuit d’Espagne
                           Pierre Cussac – Venezia
                           Kurt Weill – This time next year
                           André Messager – J’ai deux amants
                           Annie Cordy – La biaiseuse
                           Ariel Ramirez – Alfonsina y el mar
                           Édith Piaf – La foule

Dégustation des vins de la Glycine Blanche pendant la collation

  

 

CONCERT DU SOIR – Eglise de Dracy-Lès-Couches à 20h30 

Bohuslav Martinu – Sextuor
André Caplet – Conte Fantastique : Le masque de la mort rouge
Schubert/Cavanna – Lieder
9 musiciens et chanteurs : Bianca Chillemi – piano, Aya Kono – violon, Khoa-vu Nguyen – violon, Julia Macarez – alto, Clotilde Lacroix – violoncelle, Pierre Cussac – accordéon, Elsa Loubaton – clarinette, Coline Jaget – harpe, Marina Ruiz – soprano. 

Les Attelages de Jamacy

Cuverie du Château de Dracy-Lès-Couches

Ferme de la Grange de l’Étang

Caveau de la Glycine Blanche

Eglise de Dracy-Lès-Couches

Mardi 27 juillet 2021

L’Histoire du soldat – Théâtre David – 19h30

Musique d’Igor Stravinsky sur un texte de Charles-Ferdinand Ramuz

Récitant : Didier Sandre de la Comédie-Française 

Avec l’Ensemble Maja : Bianca Chillemi – direction, Aya Kono – violon, Lilas Réglat – contrebasse, Elsa Loubaton – clarinette, Jean Detraz – basson, Arthur Escriva – trompette, Charlie Maussion – trombone, Cyprien Noisette – percussion

Un jeune soldat qui rentre chez lui en permission rencontre le diable et lui vend son violon – c’est à dire son âme – en échange d’un livre qui prédit l’avenir et qui le rendra très riche. Sa nouvelle condition d’homme libre et fortuné finira-t-elle par lui être fatale ?
De la rencontre de Stravinsky et Ramuz et de leur amitié naît en 1918 «une espèce de petit théâtre ambulant» d’après un conte populaire russe d’Afanassiev. Sept musiciens et leur chef accompagnent le comédien. Le reste est mystère…

Didier Sandre de la Comédie-Française – Récitant

Didier Sandre se forme à la méthode Stanislavski avant d’être engagé, en 1968, par Catherine Dasté dans sa compagnie théâtrale pour jeune public. En jouant avec Bernard Sobel, Antoine Vitez, Patrice Chéreau, Giorgio Strehler, Luc Bondy, Christian Schiaretti, Jean-Pierre Vincent et Claudia Stavisky il contribue aux grandes heures du théâtre.

En 1987, il reçoit le Prix de la critique pour ses rôles dans Madame de Sade, Le Mariage de Figaro et Le Soulier de Satin.
Au théâtre privé, il reçoit, en 1996, un Molière pour son interprétation de Lord Goring dans Un mari idéal d’Oscar Wilde, et en 2013, le Prix du brigadier pour le rôle de Stefan Zweig dans Collaboration de Ronald Harwood.

Entré à la Comédie Française le 1er novembre 2013, Didier Sandre en devient Sociétaire en 2020. Il y interprète Molière, Shakespeare, Visconti, Lars Noren, Euripide Strinberg, Claudel.
Au cinéma, il a tourné avec Romain Goupil, Pascale Ferran, Eric Rohmer, Nina Companeez, Lucas Belvaux, Agnès Jaoui , et récemment avec Catherine Corsini et Roman Polanski, Mickhael Hers.
Didier Sandre est chevalier de la Légion d’honneur, de l’ordre du Mérite et Commandeur de l’ordre des Arts & Lettres

Jeudi 29 juillet 2021

De l’amour aux quatre coins d’Europe – Théâtre David – 19h30
Quatuor vocal et piano

Bianca Chillemi – piano
Marina Ruiz – soprano, Marielou Jacquard – mezzo-soprano, Mathys Lagier – ténor, Edwin Fardini – baryton

Quatuor pour chœur mixte et piano – Opus 92 – Johannes Brahms
Spanisches Liederspielde – Robert Schumann
Zigeuner Liederde – Johannes Brahms version pour quatuor vocal
Die Zigeunerin – Hugo Wolf
Madrid – Pauline Viardot
Gracia mia, extrait des Canciones Amatorias – Enrique Granados

L’Ensemble Maja nous embarque dans un tour d’horizon européen, où les compositeurs romantiques germaniques mettent en musique des textes d’autres cultures célébrant l’amour. 

Robert Schumann composera les Spanisches Liederspiel (chansons espagnoles) en 1849. Le cycle se présente comme un opéra miniature, tant Schumann s’est amusé à agencer les poésies espagnoles selon son idée dramaturgique, créant ainsi des liens amoureux entre les personnages incarnés par le quatuor vocal. Johannes Brahms, lui, écrira ses Zigeuner Lieder(chansons tziganes), qui sont en réalité des chansons folkloriques hongroises, lors d’un séjour à Budapest en 1887. Si l’ensemble ne constitue pas un cycle, chacune des pièces étant absolument indépendante, il y a là toutefois un caractère commun, ou plutôt un thème commun, qui est l’amour.

Les chanteurs et instrumentistes de l’Ensemble Maja mêleront leurs voix pour chanter d’une seule et même âme les joies et les tristesses des personnages d’Andalousie et d’ailleurs.

Samedi 31 juillet 2021

Gipsy Today Quartet – Théâtre David – 19h30

Stochelo Rosenberg – guitare, Darryl Hall – contrebasse, 
Jermaine Landsberger – piano, André Ceccarelli – batterie

L’icône Stochelo Rosenberg, guitariste tsigane des Pays-Bas, n’est pas seulement considérée comme son représentant principal, mais son nom est synonyme de Gypsyjazz. Sa virtuosité à couper le souffle et son jeu extrêmement mélodieux donnent des yeux brillants à tous les guitaristes du monde. Il ouvre un nouveau chapitre de sa carrière et fonde son nouveau quatuor, avec le pianiste de jazz d’exception Jermaine Landsberger. La conduite rythmique est donnée par la star de la batterie André «Dédé» Ceccarelli. Tout aussi prestigieux, le bassiste américain Darryl Hall, grande figure de la scène internationale, pose les fondements du groupe. Ce nouveau projet de Stochelo Rosenberg est intitulé “Gypsy Today Quartet” et a déjà été célébré par la presse comme la référence du Gypsyjazz.

Résidence d’artistes

Les Nuits du Mont Rome se veulent un lieu de rencontres, de création, de mélanges des genres.

L’Ensemble Maja

Bianca Chillemi – piano et direction, Aya Kono – violon, Khoa-vu Nguyen – violon, Julia Macarez – alto, Clotilde Lacroix – violoncelle, Lilas Réglat – contrebasse, Elsa Loubaton – clarinette, Pierre Cussac – accordéon, Coline Jaget – harpe, Cyprien Noisette – percussion, Marina Ruiz – soprano, Lise Nougier – mezzo-soprano, Mathys Lagier – ténor, Edwin Fardini – baryton

Lors de l’édition 2020, la rencontre avec l’Ensemble Maja nous a incités à approfondir le lien artistique et humain engagé avec Bianca Chillemi, leur directrice artistique et les musiciens et chanteurs de l’ensemble. C’est avec enthousiasme que nous les accueillons pour une résidence de plusieurs jours, afin qu’ils puissent travailler leurs programmes en toute liberté de création dans les espaces de l’association. Ils ont accepté de voyager autour de leur répertoire de prédilection, du romantisme à la chanson française, pour se prêter à la programmation du festival. C’est avec plaisir que nous ouvrirons les répétitions au public mélomane amateur pour partager des moments d’échanges avec les artistes.

Troupe d’instrumentistes et de chanteurs engagés : l’Ensemble Maja relève le défi d’interpréter sans chef des œuvres d’envergure du XXeme siècle pour voix et ensemble. L’ensemble souhaite abolir les clivages esthétiques pour renouer avec tous les publics, et établir des passerelles entre les musiques anciennes, classiques et contemporaines. L’Ensemble Maja raconte des histoires en musique. Le prisme de la théâtralité est la clé pour faire accéder au plus grand nombre toute forme de répertoire. Pour cela, l’ensemble s’appuie sur une formation à géométrie variable qui leur permet d’évoluer en toute liberté parmi une collection d’œuvres diverses.

Ensemble Maja

© Max Ruiz